Une année sans répit pour Caritas Luxembourg

Jeudi 31 mai 2018

Une année sans répit pour Caritas Luxembourg

Caritas Luxembourg a présenté ce jeudi, 31 mai, son rapport d’activités 2017. L’année a été marquée au niveau national par les efforts réalisés en matière de logement social. « L’accès à un logement digne pour les personnes vivant dans la précarité reste une priorité pour Caritas Luxembourg, » a souligné Marie-Josée Jacobs, présidente de Caritas Luxembourg, lors de la conférence de presse. En 2017, une halte de nuit pour les personnes les plus marginalisées et les plus vulnérables a été mise en place en collaboration avec la Ville de Luxembourg. Un autre projet qui s’est concrétisé est la résidence dite « intergénérationnelle », qui abrite sous un même toit des personnes âgées en situation de précarité et des étudiants. Lors de la conférence de presse, des témoignages ont relevé les nombreux avantages, côté locataire et côté propriétaire, de la gestion locative sociale mise en place par Caritas Luxembourg. Fin 2017, 463 personnes (personnes sans-abri, familles monoparentales, réfugiés, jeunes, personnes sortant de prison, etc.) habitaient dans les 237 logements sociaux gérés par Caritas Luxembourg. La recherche de propriétaires disposés à louer leur bien à un prix social et à profiter des nombreux avantages offerts par la location sociale, continue cependant pour Caritas Luxembourg. Les besoins sont, en effet, énormes.

Au niveau de l’accueil et de l’intégration des réfugiés, les efforts réalisés ces dernières années ont été poursuivis. « Nous restons cependant préoccupés par leur sort », a indiqué Marie-Josée Jacobs. En effet, dans un pays, où il est déjà difficile pour des Luxembourgeois de trouver un logement et un travail, que peuvent espérer les réfugiés ? Le projet « Neien Ufank », lancé en 2017 et financé par l’Œuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte, vise à accompagner 120 familles réfugiées dans leur intégration. Nous sommes cependant bien loin du compte car il y a bien plus de 120 familles à accompagner. La question des moyens disponibles pour les accompagner toutes se pose tout naturellement.

En 2017, une attention particulière a aussi été accordée aux enfants et aux jeunes. En effet, dans un contexte où les inégalités ne cessent de se creuser et la situation des familles de se détériorer, l’accompagnement des enfants et des jeunes relève d’un enjeu de première importance. Caritas Luxembourg a continué en 2017 à développer ses nombreux services. Plusieurs structures d’accueil de jour ont été ouvertes, reprises ou agrandies. Un concept d’action général se basant sur le cadre de référence national a été développé. Le multilinguisme a été mis en place  dans l’ensemble de ses structures d’accueil. Plus de 5.000 enfants et jeunes ont participé aux activités récréatives des maisons de jeunes et du service « Young Caritas ».

En 2017, Caritas Luxembourg a également été attentif au sort des plus démunis plus loin du Luxembourg. Grâce à l’appui de la population luxembourgeoise, Caritas Luxembourg a été en mesure de réagir rapidement face à la famine au Soudan du Sud. Ses centres de santé ont délivré des milliers de compléments alimentaires aux nombreuses personnes, principalement des femmes et des enfants, souffrant de malnutrition. Caritas Luxembourg a également été aux côtés des Rohingyas du Myanmar qui ont dû fuir vers le Bangladesh pour échapper aux persécutions, ainsi que de la population syrienne qui n’a pas connu d’accalmie en 2017. Pendant l’hiver et malgré les bombardements, Caritas Luxembourg a distribué quelque 15.000 repas chauds par jour, des kits de cuisine, ainsi que des réchauds et du kérosène. Enfin, relevons également l’aide apportée aux victimes des feux de forêts qui ont ravagé le Portugal. L’élan de solidarité au Luxembourg a été incroyable.

Bien sûr, toutes ces actions n’ont été possibles que grâce au soutien des nombreux donateurs, bailleurs de fonds et sympathisants et l’engagement sans répit des bénévoles et collaborateurs. Caritas Luxembourg les remercie tous au nom de toutes les personnes qu’ils ont ainsi aidées, accompagnées et aimées.

« L’année 2018 sera également riche en projets », a conclu Charel Schmit, vice-président de Caritas Luxembourg. Le lancement d’un projet pilote de maisons de transition pour les personnes sortant de prison, la mallette pédagogique destinée aux élèves de lycée pour combattre les préjugés liés au sans-abrisme et en améliorer la compréhension, le Logement Encadré Accompagné Psychiatrique (LEAP), ne sont que quelques-uns des projets qui devraient se concrétiser en 2018.

Téléchargez le Rapport d'activités 2017

Revenir à la liste des actualités