Syrie : Une meilleure intégration des personnes déplacées par le conflit

Après 5 années de conflit, la crise syrienne continue de s'enliser, avec comme conséquence, l'exode de millions de personnes fuyant les combats et les bombardements.

Les déplacements massifs de populations fuyant les violences continuent à travers le pays, notamment dans les régions de Damas, d'Idlib et d'Alep, où les affrontements sont violents entre les rebelles et l’armée gouvernementale. Les déplacés fuyant les zones de conflit sont perçus par les populations locales comme soutenant les oppositions, car ne s’étant pas déplacés du côté gouvernemental assez tôt. De plus, la grande majorité, issue d’un milieu rural, se retrouve dans une zone majoritairement urbaine. Cette double barrière, idéologique et sociale, pose de sérieux problèmes et entrave l’intégration des déplacés.

Aucune communauté n’est épargnée par le conflit : musulmans sunnites, alaouites, druzes, kurdes, chrétiens, etc. Et étant donné que toutes les communautés sont en conflit, toute personne en dehors de sa communauté est perçue comme une menace. Les divisions communautaires sont devenues une réalité en Syrie. 

L'action de Caritas Luxembourg

Caritas Luxembourg soutient l'intégration des personnes déplacées parmi les communautés locales hôtes. Des activités éducatives, sociales, culturelles et récréatives sont organisées dans le but d'atténuer les antagonismes et la violence avec les populations locales. Ainsi, des enfants - déplacés et locaux - prennent part, par exemple, à des ateliers de lecture, de dessin ou à des séances de discussion durant lesquelles ils peuvent s'exprimer librement, tandis que les mères suivent des formations professionnelles ou des formations leur permettant de renforcer leurs capacités d'adaptation.

Faire un don pour les projets en faveur de la paix