Bolivie : Promotion de la non-violence et développement des talents

La Bolivie est un des pays les plus pauvres d’Amérique Latine. Les conditions de vie y sont aussi difficiles en ville qu’à la campagne. L’exode rural y est fort et les bidonvilles autour des grands centres urbains continuent de croître. 

Plus de deux millions d’enfants et d’adolescents boliviens souffrent de pauvreté, de violence ou d’abandon. Les adolescents et les enfants abandonnés se regroupent fréquemment en bandes. La Paz abrite 43% de ces bandes, dont certaines exercent des activités criminelles. Les bandes sont aussi présentes dans les écoles où elles intimident ou agressent d'autres jeunes. Les victimes, effrayées, souffrent d'isolement, d'un faible niveau de réussite scolaire et de problèmes de santé mentale.

Plus de 7000 jeunes seraient actuellement impliqués dans ces bandes.

L’action de Caritas Luxembourg

Caritas Luxembourg s’engage pour aider ces jeunes selon 3 lignes d'action.

Des mesures de prévention - notamment sous forme d'ateliers participatifs - sont ainsi mises en place dans les écoles pour augmenter la capacité d’autoprotection des adolescents. Les professeurs et les parents sont inclus dans la démarche afin de les sensibiliser à identifier des situations ou des comportements à risques et à mettre en place des stratégies éducatives de résolution de conflits sans violence.

En parallèle, des activités artistiques et culturelles concernant les droits des jeunes sont proposées aux adolescents. Des thérapies individuelles ou de groupe sont également offertes aux jeunes, tant aux victimes qu'aux agresseurs ou à leurs parents. L'objectif étant une réintégration des jeunes de bandes dans la vie scolaire et/ou professionnelle.

Enfin, un travail de plaidoyer et des échanges ont lieu avec le gouvernement national et le district, de manière à les responsabiliser sur le sujet et à formuler des lois en faveur des droits des adolescents. 

Faire un don pour les projets liés à l'enfance