Haïti : Prévention de la violence et soutien psychologique pour des élèves à Port-au-Prince

Contexte

En Haïti, en plus des séquelles liées au séisme du 12 janvier 2010, l'on constate une multiplication des cas de violences psychologiques, physiques et sexuelles sur les enfants. En parallèle, la demande d’appui psychologique augmente alors que les institutions offrant des services d’intervention psychologique sont coûteuses et ne suffisent pas à répondre à la demande. Les événements de 2010 ont par ailleurs augmenté le risque de développement de troubles mentaux dont le Trouble de Stress Post-Traumatique. De plus, les situations de précarité auxquelles certains enfants sont confrontés ont des conséquences sur leur développement. En Haïti, les troubles mentaux sont tabous et les personnes qui en souffrent sont souvent laissées pour compte.

L’action de Caritas Luxembourg

Caritas Luxembourg soutient les élèves de sept écoles défavorisées de Port-au-Prince ayant souffert de violences physiques ou sexuelles et nécessitant un soutien psychologique. Grâce à ce projet, 240 enfants sont suivis dans des groupes thérapeutiques dans lesquels ils sont encadrés par des psychologues et des étudiants en psychologie. Des professeurs sont sensibilisés aux besoins des élèves et participent à des groupes de parole. Grâce à ces espaces de discussion, ils apprennent à utiliser des outils alternatifs à la violence, de manière à stimuler les élèves et ainsi assurer leur bien-être. Graduellement, ils intègrent leurs compétences nouvellement acquises dans leur quotidien et mettent ainsi en place un espace d'apprentissage plus sain et constructif. Des parents ont également la possibilité de participer à ces activités. Ils sont ainsi sensibilisés à certaines pratiques et aux effets positifs de celles-ci sur le développement affectif de l'enfant, ainsi qu'à la non-violence.

Fair eun don pour les projets liés à l'enfance