Liban : L'éducation, envers et contre tout!

Parce que chaque enfant a le droit d’apprendre

En mars dernier, le conflit syrien est entré dans sa septième année. Après plus de six années de guerre et de violence, la situation ne semble toujours pas sur le point de trouver une issue favorable. Les premières victimes de ce conflit sont évidemment les populations civiles. Pour survivre, elles n’ont souvent pas eu d’autre choix que de fuir les bombardements, les exactions et la violence, et de se réfugier dans un pays voisin. Le Liban est un de ces pays. Selon les chiffres, entre un et deux millions de syriens y sont réfugiés, dont la moitié sont des enfants ou des jeunes en âge de fréquenter l’école. Malgré l’absence de chiffres exacts, on estime que près de la moitié des enfants syriens réfugiés au Liban n’ont aucun accès à l’éducation !

Au Sud du Liban, à Tibnine, Caritas Luxembourg lutte pour garantir la scolarisation de ces enfants, en collaboration avec ALPHA – l’Association Libanaise pour la Promotion Humaine et l’Alphabétisation. Depuis 2013, ALPHA est le partenaire de terrain de Caritas Luxembourg.

L’objectif est de réduire les barrières existantes – financières, culturelles ou de genre – pour intégrer un maximum d’enfants, tant syriens que libanais, dans le système d’éducation formelle.

Dans ce sens, ALPHA rencontre les familles qui ont des enfants qui ne fréquentent pas l’école et les conscientise sur l’importance de les scolariser. Une autre partie du programme consiste à dispenser des cours d’appui ou des cours d’aide aux devoirs à domicile aux enfants qui en ont besoin, de manière à lutter contre l’échec et le décrochage scolaire.

En parallèle, des activités extra-scolaires, comme du sport, des activités artistiques ou des ateliers d’expression, sont également proposées. Ces activités visent à favoriser l’épanouissement des enfants et à créer un environnement dans lequel ils se sentent bien et en sécurité.

Enfin, l’accompagnement psychosocial des enseignants, des parents et des enfants constitue une autre composante importante du programme. En plus d’assurer un accompagnement scolaire et social des enfants et de leurs familles, ce suivi psycho-social a pour objectif de diminuer les tensions intercommunautaires et de libérer les familles réfugiées des traumatismes vécus.

Fatima, 4 ans, est une des petites filles syriennes prises en charge par le programme. « Durant ses premières semaines avec nous, elle ne communiquait avec personne, refusait de participer aux activités et restait seule en permanence » témoigne Zaina, une des psychologues d’ALPHA. Au fur et à mesure du temps et des séances avec la psychologue, l’enfant a commencé à s’ouvrir, à parler et à dessiner.

« Aujourd’hui, c’est une toute autre enfant ! Fatima a de nombreux amis et elle est très épanouie. Elle participe à toutes les activités et fait preuve d’une incroyable envie d’apprendre et de s’amuser » ajoute encore Zaina.

Les fonds récoltés dans le cadre de cette campagne serviront à financer les projets internationaux de Caritas Luxembourg en faveur des enfants et de l’éducation. Copyright photos : Catherine Blanc – Asmae

Faire un don