Cadeau solidaire: Une meilleure qualité de vie pour des enfants atteints d’un trouble de l’apprentissage

Le contexte

Les troubles des apprentissages, ce sont la dyslexie-trouble de la lecture, la dysorthographie-trouble de l’orthographe, la dyscalculie-trouble du calcul, la dyspraxie-trouble du geste et la dysphasie-trouble du langage. Les enfants qui en sont atteints sont plus nombreux qu’on ne le croit. La dyslexie, le trouble le plus connu est aussi le plus fréquent : selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 8-12% des enfants de la population mondiale en seraient atteints. Au Luxembourg aussi, les troubles de l’apprentissage touchent de nombreux enfants issus de toutes les couches sociales.

Les troubles des apprentissages, lorsqu’ils ne sont pas reconnus, ont généralement des répercussions très importantes sur la vie familiale, scolaire et sociale de l’enfant. Celui-ci se trouve le plus souvent dans une situation complexe qui devient rapidement un cercle vicieux : Les difficultés au niveau de l’apprentissage du langage oral, de la lecture, de l’écriture et/ou du calcul commencent à vraiment causer un problème lorsque l’enfant est scolarisé, car c’est à ce moment qu’il va se retrouver malgré lui en échec scolaire. Alors qu’il est d’une intelligence toute à fait normale et  le plus souvent motivé à apprendre au début, il va rapidement perdre confiance en lui-même et en ses capacités, parce qu’il est confronté à des difficultés qu’il n’arrive pas à surmonter. Cela peut engendrer divers types de réactions, suivant la personnalité de l’enfant : complexes d’échec (blocages, manque de motivation, ou encore comportements déviants, tels que agressivité, opposition, indiscipline) ou encore sentiments d’infériorité pouvant engendrer angoisse, sentiment de culpabilité, agressivité réactionnelle, état dépressif réactionnel. En conflit avec son environnement, notamment l’école, sa famille, son milieu social il finit par se retrouver en grande détresse. Afin d’apporter une aide à ces enfants, il est primordial de poser un diagnostic différentiel, d’organiser une rééducation, et d’informer l’entourage de l’enfant sur sa pathologie et sur les mesures à prendre pour faciliter la vie quotidienne de l’enfant (scolaire, familiale, sociale).

L’action de Caritas Luxembourg

C’est dans ce contexte que Caritas a lancé le projet pilote « dys-positiv ». Il offre à des enfants défavorisés et aux familles concernées une prise en charge thérapeutique complète, de l’établissement d’un diagnostic aux mesures d’accompagnement et de rééducation concrètes, cette prise en charge étant assurée par des thérapeutes professionnels spécialisés.

Retourner au Cadeau Solidaire