Campagne « Une seule famille humaine, de la nourriture pour tous ! »

Une centaine de personnes, dont notamment des représentants de la Chambre des Députés et du Parlement européen ont fait du bruit face au scandale de la faim, le 16 octobre 2014 dans le cadre de la Journée mondiale de l'alimentation.

 

 

Se nourrir est un besoin humain fondamental. Et c’est aussi un droit. Mais ce droit est bafoué chaque jour pour 842 millions d’enfants, de femmes et d’hommes qui souffrent de la faim dans le monde. Avec sa campagne « Une seule famille humaine - de la nourriture pour tous ! » la confédération mondiale de Caritas, dont Caritas Luxembourg fait partie, lance un appel d’urgence pour mettre fin au scandale de la faim dans le monde.

Le contexte mondial

Chaque jour des millions de personnes se couchent la faim au ventre alors qu’il y a de la nourriture en abondance dans ce monde. L’enjeu est double : réussir à produire de manière durable – c’est-à-dire assez et en respectant les limites planétaires – et distribuer équitablement ce qui est produit. Le changement climatique, la désertification, la perte de biodiversité et dans certaines régions la surpopulation ont un impact considérable sur la disponibilité des aliments et sur les modes de production agraire de demain. En ce qui concerne la distribution inéquitable de l’alimentation, les politiques mondiales agraires, le libre commerce et les programmes d’ajustement structurel définissent l’accès à l’alimentation pour les populations les plus vulnérables. Ces déséquilibres se manifestent par exemple par la flambée des prix sur les denrées alimentaires, due à la spéculation financière, l’accaparement des terres, la promotion massive des agrocarburants et la forte demande de fourrages par les pays riches pour combler les besoins dus aux styles de vie de leurs populations. De l’autre côté les organisations internationales et européennes peuvent poser les jalons en termes de droit à l’alimentation. Un moment fort est sans doute la définition d’un agenda mondial pour l’après 2015, après échéance des Objectifs du millénaire pour le développement. Dans ce contexte la cohérence des politiques pour le développement est un concept utile pour mettre le droit à l’alimentation en lien direct avec ces tendances mondiales.

Photo © Carole Reckinger

La campagne internationale

La confédération mondiale de Caritas milite pour le droit à l’alimentation, pour que tout le monde ait le droit de vivre sa vie dans la dignité, libéré de la faim, de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition. Selon le Cardinal Oscar Rodríguez Maradiaga, président de Caritas Internationalis, il est possible de mettre un terme à la faim d’ici 2025. Le réseau international Caritas pense que la meilleure façon d’y parvenir, c’est d’obtenir que les gouvernements garantissent à tous une alimentation suffisante dans le cadre des législations nationales, en respectant le droit humain fondamental d’accès à la nourriture. C’est l’objectif poursuivi par la campagne du réseau mondial Caritas, qui compte 164 organisations nationales. La campagne a été lancée à l’occasion de la journée mondiale des droits humains le 10 décembre dernier. Pour sa participation à l’action mondiale Caritas Luxembourg avait bénéficié de  la présence du Père Évêque Jean-Claude Hollerich. Le Pape François, qui soutient le volet international de la campagne, insiste que le scandale de la faim ne doit pas nous paralyser, mais nous motiver à éliminer cette injustice. C’est pourquoi l’accent est aussi mis sur le changement personnel au niveau du gaspillage de nourriture et de l’attitude envers comment nous mangeons et ce que nous mangeons.

L’engagement de Caritas

Assurer la sécurité alimentaire pour tous, fait partie de la vision que Caritas Luxembourg a d’un monde où le bien-être et la dignité humaine sont primordiaux. Pour Caritas, le développement humain intégral doit être l’objectif des stratégies de développement durable englobant les politiques climatiques, l’éducation, l’autonomisation et la souveraineté alimentaire. A travers ses projets de coopération, de son travail dans le domaine de la solidarité nationale et son travail de plaidoyer, Caritas Luxembourg cherche à s’attaquer aux causes de cette injustice en adaptant son intervention au contexte local.

Pour plus d'informations consulter: