Nouvelle législation sur les minerais de conflits : une opportunité manquée pour l’Union européenne ?

Mercredi 05 avril 2017

Nouvelle législation sur les minerais de conflits : une opportunité manquée pour l’Union européenne ?

L’extraction et le commerce des minerais sont liés à des conflits et à des atteintes aux droits humains, comme les massacres ou l’exploitation des enfants, partout dans le monde. L’UE est une destination majeure pour les minerais, importés en Europe sous forme brute et sous forme de composants de produits du quotidien – téléphones et ordinateurs portables, moteurs et bijoux notamment.

Depuis la Présidence luxembourgeoise, plusieurs ONGs ont suivi le dossier au Luxembourg. Aujourd’hui, après le vote de la proposition de loi par le Parlement européen, il est temps de tirer un bilan sur ces négociations qui ont animé pendant plus de 3 ans les différentes parties prenantes concernées et la société civile.

Que reste-t-il dans le texte final de la proposition ambitieuse du Parlement européen ? À quand l’application effective de ce règlement ? Quels seront les instruments mis en place pour mesurer son efficacité ? Avec un tel règlement, est-ce que les institutions européennes travaillent en direction d’un commerce respectant les Droits Humains ?

Voici quelques-unes des questions auxquelles ont tenté de répondre les acteurs présents à la conférence-débat organisée ce midi par Caritas Luxembourg, Fairtrade Lëtzebuerg, Fondation Partage Luxembourg et l’ASTM, avec la présence de Stefan Reinhold (CIDSE / Bruxelles), chargé de plaidoyer sur les minerais de conflits et à ce titre engagé dans la campagne européenne.

Communiqué de presse: Nouvelle législation sur les minerais de conflits : une opportunité manquée pour l’Union européenne ?

Revenir à la liste des actualités